Validation des acquis et de l’expérience

1ERE ETAPE AVANT TOUTE DEMARCHE VAE

Vous souhaitez vous lancer dans une démarche de Validation des Acquis et de l’Expérience ? Il faut impérativement suivre une information collective VAE.
Pour cela inscrivez vous*, cette information VAE, se fait en présentiel à l’Etat-Major de Champerret ou en Visioconférence.

* Ces informations VAE sont réservés aux Pompiers de Paris en activités.

1. Qu’est ce que la Validation des acquis et de l’expérience ?

Que disent les textes ?

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est définie par la loi n°2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale :

« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification (…) enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles (…). »

L’espace officiel de la certification professionnelle :
https://francecompetences.fr *

Les diplômes accessibles au sein du ministère des armées

« Peuvent être prises en compte, au titre de la validation, l’ensemble des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, stage et formation en rapport direct avec le contenu du diplôme ou du titre. La durée minimale d’activité requise ne peut être inférieure à 1 ans. »

« La validation est effectuée par un jury (…) qui peut attribuer la totalité du titre ou du diplôme. A défaut, il se prononce (…) sur la nature des connaissances et aptitudes devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire. »

« Le jury se prononce à la vue d’un dossier constitué par le candidat, à l’issue d’un entretien (…). »

2. Est-ce un dispositif pertinent

La vae doit faire partie d’un projet construit et mûrement réfléchi, le candidat doit s’interroger en amont:

  • veut-il réellement se reconvertir dans ce domaine ? du fait de la charge de travail qu’elle impose
  • ce domaine d’activité nécessite-t-il vraiment un diplôme ? plus que des compétences acquises suite à son vécu professionnel
  • ce diplôme lui permettra-t-il réellement de se vendre sur le marché du travail ?
  • d’autres démarches ne seraient-elles pas plus pertinentes ? formation qualifiante AFPA, à distance par le CNED, en cours du soir par le CNAM ou voir même la reprise d’un cursus de formation.

Les personnels sont bien souvent obnubilés par l’obtention d’un titre alors qu’ils devraient davantage chercher à développer des compétences et à apprendre à mettre en avant ces compétences.

Auditer le marché du travail

Afin de répondre à l’ensemble de ces questions le meilleur moyen pour l’individu est de rechercher les exigences du marché travail dans le domaine d’activité qu’il affectionne. Pour cela rien n’est plus parlant que le décryptage des offres d’emploi répertoriées par les moteurs de recherche.

3. Quelles sont les principales étapes d’une démarche de validation des acquis de l’expérience ?

Dans le cadre d’une démarche de VAE, il est fortement conseiller de se faire aider par un organisme d’accompagnement afin de démultiplier ses chances de réussite. Ces aides méthodologiques sont dans la plupart des cas payants. Il existe des possibilités de financement (sous conditions).

La 1ère démarche consiste à assister à une réunion d’information VAE au cours de laquelle évoquera les informations concernant les textes juridiques, les principes, les différentes étapes de la démarche VAE ainsi que les modalités d’obtention du diplôme.
Vient ensuite les 3 étapes essentielles de la VAE :

bonhomme blanc cco 7
  • le livret 1, dit aussi livret de recevabilité, sert principalement à s’assurer que les candidats répondent bien aux critères, ainsi qu’à évaluer leur chance de réussite.
  • le livret 2, est le support qui permettra de présenter les principales activités. Il comprend :
    • Une description de votre expérience professionnelle et personnelle. Il s’agit de décrire quelques-unes (de 4 à 8) des activités réellement exercées en lien direct avec les activités attendues du titulaire de la certification ;
    • Des preuves de la réalité de votre pratique professionnelle. Elles peuvent être de différentes natures : organigramme, compte-rendu de réunion, lettre de mission, œuvre de l’esprit (ouvrage, sculpture, film…). Par exemple, pour un BTS Assistant(e) de Manager, le dossier de preuves pourrait être composé d’un compte-rendu de conseil d’administration, d’un rétro-planning d’organisation d’un séminaire, d’un diaporama de présentation d’un projet, d’un tableau de suivi budgétaire d’un projet, d’un dossier documentaire, etc.

La composition du livret 2 est très contraignante, de plus le passage devant un jury demande une certaine expérience, par conséquent l’accompagnement d’un organisme compétent est un loin d’être un luxe et est donc fortement conseillé.

L’accompagnement a certes un coût, mais il augmente considérablement les chances d’obtention du diplôme. Un individu peut être un excellent professionnel et néanmoins ne pas se voir valider son diplôme pour raisons de présentation, de rédaction ou de pertinence de contenu.

4. Quelle exploitation fera le jury de votre livret 2 ?

Le jury procédera à un travail d’identification des compétences que vous maîtrisez à partir de l’exposé que vous aurez fait de votre expérience au sein de ce livret 2.

Votre Livret 2 devra en conséquence fournir au jury une information suffisamment précise pour mettre votre expérience en regard du référentiel professionnel et pour procéder à un travail de repérage des compétences, aptitudes et connaissances que vous maîtrisez. Il sera également le support de votre entretien avec le jury.

5. L’entretien

L’entretien est complémentaire, il permet de mieux comprendre les activités réelles du candidat. Il ne peut pas revêtir la forme d’une interrogation orale sur les connaissances et les compétences. Il est préparé et conduit par le jury à partir de l’analyse du dossier du candidat.

Durée : entre 20 et 45 minutes

6. Délibération et décision du jury

Il appuie son analyse sur le référentiel d’activités professionnelles et évalue l’adéquation entre l’expérience du candidat et tout ou partie des exigences du diplôme postulé.
Le jury peut décider :

  • la délivrance du diplôme
  • la délivrance d’une partie du diplôme + une évaluation complémentaire nécessaire à l’obtention du diplôme
  • l’absence de toute validation
  • Le jury intervient souverainement dans sa décision.
  • Lorsqu’il décide d’une évaluation complémentaire, il peut assortir sa décision d’explications permettant au candidat d’élaborer son parcours ultérieur

Ensuite :

  • Le jury adresse au Recteur la notification de sa décision
  • Le relevé de décision est transmis au candidat par le Recteur

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.

Retour haut de page